Empty Blog

Le blog vide (de snes?)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Sébastien Champignon, un nouveau cadavre...

Sébastien Champignon avait oublié ses clés dans sa voiture. C'est en enlevant sa veste qu'il

Expressions, proverbes et dictons remis au goût du jour

Rien ne sert de courir, il suffit d'aller sur Google Maps.

Un tiens vaut mieux que deux commandes sur Amazon.

Tant va l'iPhone à l'eau qu'à la fin il se casse.

Il ne faut pas vendre la peau de l'ours sur Ebay.

On n'apprend pas aux vieux singes à repérer les trolls dans les forums.

Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas de fond d'écran.

Fais ce que je blogue, ne fais pas ce que je fais.

On ne peut être à la fois au four et sur Facebook.

Expressions qualifiant une personne qui a peur...

Elle a les corbeilles en noyaux d'singe.

Gilbert Salpêtrier, "Ma p'tite vie à moi", 430040 A.D.

Salmigondictons

Qui veut danser loin ménage ses souris quand le chat n'est pas là.

Le début de la fin du début.

Aujourd'hui, à l'appart', je discute avec des amis. Mon poisson rouge est un escargot paraplégique qui se fait flasher à 170 km/h alors que ma voiture n'était pas et m'a donné deux pieds gauches.

Aujourd'hui, à l'appart', je fais. Je suis en courant comme d'habitude, mais je l'avais laissée depuis une coloration mal faite, je l'avais laissée depuis une heure, et se demandaient : "Where is Brian ?" Cette pièce, c'était la réponse... Grave erreur ! Dans le petit clic sur le micro contre moi le bruit d'un gros pet, suivit d'un : "Mamaaaan, t'es vraiment dégueulasse !" de mes nouvelles chaussures de solitude lorsque, après un cochon qui atteint difficilement les filles du monde.".

Aujourd'hui, comme souvent, j'attrape une bonne idée. Dommage que je lui donne des "animaux étranges" où l'on prend le téléphone dans des tartines dans des boîtes hermétiques.

Igor Egor Hugor: le droit de réponse...

igor_egor_hugor.png Il a pour lui l'argent, l'agio, la gloriole, les grands mots, ce qui sonne, ce qui sonne, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les paillettes, les paillettes, les paillettes, les paillettes, les satisfasse. Quand on mesure le mouvement perpétuel ; il décrète ; il fait rage, il la face de génie eût changé la nie, l'insulte et n'en sait rien faire.

Il est un homme médiocre échappé.

Seulement voilà, il court après sa nullité. C'est le coffre-fort. Il est impossible que le coffre-fort. Il est un carriériste avantageux. Il aime la brave, la face de génie eût changé la gloriole, les grands mots, ce qui brille, toutes les verroteries du galop, à donner le trouve si petit et qu'on le coffre-fort.

Il est un carriériste avantageux. Il est un carriériste avantageux. Il aime la face de l'Europe peut-être. Seulement voilà, il a épousé une princesse étrangère est un homme médiocre échappé.

Quand on mesure l'homme et qu'ensuite on mesure le change sur sa nullité. C'est le coffre-fort. Il est impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera le trouve si petit et qu'on le cynisme car, la Bourse, le mouvement perpétuel ; mais, hélas !

Dieu sait rien faire. Dieu sait pourtant que celui du galop, à donner le coffre-fort. Il a pour lui rit au nez, la face de génie eût changé la gloriole, les projets ; mais, hélas ! cette roue tourne à travers l'absurde, d'un homme médiocre échappé.

Napoléoïde le minus, Igor Egor Hugor, à l'attention de l'omni-président Sarkoïde VII.

L'omni-président Sarkoïde est un follower!

omni-president.png ''Je veux leur tendre la contrepartie d’une France sans aimer la main! Je veux leur casquette en France réunie.

Ma France, c’est celle des petites gens qui veut une force, pas montrer ses faiblesses. Ma France, c’est celle des exploiteurs. Il y avait aussi parmi eux des exploiteurs. Il y avait aussi parmi eux des exploiteurs. Il y avait aussi parmi eux des Français qui n’exploitaient personne et qui votent pour la France.

Je veux être le voile, où les Français qui n’exploitaient personne et sans aimer la personne humaine. Je n’accepte pas une école de deux offres d’emploi successives. Je propose qu’aucun minimum social ne portent pas montrer ses faiblesses. Ma France, c’est celle des petites gens qui ont tout perdu.

Je n’accepte pas qu’on veuille s’installer en France réunie.

Ma France, c’est celle qui veut une faiblesse. Cette part d’humanité, je crois, c’est celle des exploiteurs. Il y avait aussi parmi eux des Français qui travaillaient dur, qui veut une faiblesse. Cette part d’humanité, je l’avais enfouie en moi parce que l’assistanat est dégradant pour les colonies n’étaient pas des exploiteurs.

Je n’accepte pas leur casquette en classe. Je veux instaurer l’obligation (aux chômeurs) de tous ces Français dans les extrêmes non parce qu’ils croient à leurs idées mais parce que pour être fort, il ne pas des petites gens qui n’exploitaient personne humaine.''

Extrait du discours d'investiture de l'omni-président Sarkoïde VII le 10 mai 3097.

EB-FOLLOW-001 est un poète !

Mon enfant, ma soeur, songe à l'âme en secret sa douce langue natale. Là, tout n'est qu'ordre et d'or; le monde s'endort dans une chaude lumière. Là, tout n'est qu'ordre et mourir au pays qui te ressemble! Les plus rares fleurs mêlant leurs odeurs aux vagues senteurs de ces canaux dormir ces canaux dormir ces canaux dormir ces vaisseaux dont l'humeur est vagabonde; c'est pour mon esprit ont les champs, les canaux, la douceur d'aller là-bas vivre ensemble!

Là, tout n'est qu'ordre et volupté. Vois sur ces ciels brouillés pour assouvir ton moindre désir qu'ils viennent du bout du monde. Les plus rares fleurs mêlant leurs larmes. Là, tout y parlerait à l'âme en secret sa douce langue natale. Là, tout y parlerait à la douceur d'aller là-bas vivre ensemble!

Les soleils couchants revêtent les riches plafonds, les champs, les canaux, la douceur d'aller là-bas vivre ensemble! Aimer à la splendeur orientale, tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et mourir au pays qui te ressemble! Les plus rares fleurs mêlant leurs larmes.

Aimer à l'âme en secret sa douce langue natale. Là, tout y parlerait à loisir, aimer et mourir au voyage. Mon enfant, ma soeur, songe à la splendeur orientale, tout y parlerait à travers leurs larmes. Là, tout n'est qu'ordre et d'or; le monde s'endort dans une chaude lumière.

Là, tout y parlerait à l'âme en secret sa douce langue natale. Là, tout n'est qu'ordre et volupté. Vois sur ces ciels brouillés pour assouvir ton moindre désir qu'ils viennent du bout du monde. Les soleils mouillés de l'ambre, les charmes si mystérieux de ces vaisseaux dont l'humeur est vagabonde; c'est pour assouvir ton moindre désir qu'ils viennent du bout du monde.

Là, tout n'est qu'ordre et d'or; le monde s'endort dans une chaude lumière. Là, tout y parlerait à l'âme en secret sa douce langue natale. Là, tout n'est qu'ordre et mourir au voyage. Mon enfant, ma soeur, songe à travers leurs odeurs aux vagues senteurs de l'ambre, les miroirs profonds, la ville entière, d'hyacinthe et beauté, luxe, calme et d'or; le monde s'endort dans une chaude lumière.

J'ai un communiqué à vous communiquer

EB-SHAK-001 me susurre ses pensées les plus bienveillantes afin de passer les rituels de fin de cycle avec force joyeusetés et goguenardises en tous genres:

Millier rigolo et bon humain vous bonheur pour avec aussi cadeaux plus voeux de humours puisse meilleurs souhaiter joyeux famille et année bon sympathique procurer avec plein plein des plein afin que par félicité vous surtout paix Noël joie une en.

EB-SHAK-001 a.k.a Chacun

Quid du quidam?

Tout le monde le connaît...
Tout le monde...
Mais si! Lui là... Le paki! Celui qui vend les roses.
Le grand qui sourit tout le temps.
Tu vois bien que tu le connais!
On le voit tous les soirs, il passe au café de La Mégère qui Sent. Il vient aussi au bar du Marin Sensible et au Grumeau Fluide, la boîte gay de Saarmeille pour vendre ses roses fanées.
On le croise tous les soirs à Saarmeille, partout, même que Roland il dit qu'il l'a vu bourré à la fête de la musique.
Il gisait dans sa gerbe, assis contre la vitrine du Françoise Quoirez, avec son bouquet de roses éparpillé à ses pieds, et il souriait comme un bienheureux, aux yeux de la faune locale qui fréquente les bars du coin.
Les pompiers sont venus l'évacuer, même qu'une femme a ramassé ses roses et les a placé dans un pot avec de l'eau.
Peut-être que tu ne t'es jamais demandé, mais est-ce que tu sais exactement ce qu'il fait la journée, pendant tout ce temps où tu ne le vois pas? Alors que tu ne te rappelles même pas jusqu'à son existence, que tu es au boulot, que tu règles les problèmes d'intendance, que tu remet un filtre dans le percolateur pour préparer le café (quatre grosses cuillers de café Autrement, 7 volumes d'eau, avec deux sucres et un nuage de lait), ou pendant que tu dévores un poulet frites au Grill des Grillades, tout en réfléchissant à comment optimiser la productivité du nouveau secteur qui vient de t'être confié?

Drawings Assisted by Empty Brain©

Cool de se réveiller dans un lit défait, mais toujours une sale gueule

Réveil Difficile

Merci Logrus

P.S. Je crois que notre bébé électro va bientôt prononcer ses premiers mots.

Pâle Temps

Pas le temps de poster un nouveau billet? Utilisez Empty Brain©, une technologie simple, efficace, et accessible à tous. Empty Brain© vous permet en quelques instants de générer - par exemple - une nouvelle entrée dans un blog sans se soucier du contenu. Avec Empty Brain©, dites enfin stop au calvaire de la page blanche qui ronge le rédacteur à quelques semaines du bouclage. Empty Brain©, une méthode d'écriture instinctive résolument tournée vers l'avenir, qui remplira astucieusement tout type d'ouvrage, du roman autobiographique à la plus insignifiante critique littéraire. Empty Brain©, la technologie de demain apportée de deux mains. Empty Brain©, ensemble tout est possible.

Voulez-vous en savoir plus?

Rendez-vous sur www.emptylab.com

Empty Brain©, pour qu'écrire soit toujours un plaisir.

C'était un communiqué de P.K.D. pour la société Ubik.

Empty Brain©, parce que demain se joue aujourd'hui.

Drawings Assisted by Empty Brain©

rtc001a.jpg rtc001b.jpg rtc002a.jpg rtc002b.jpg rtc003a.jpg rtc003b.jpg

"L'homme qui"

- "L'homme qui s'était coincé le pénis dans une porte a été extrait ce matin vers 10h30. Il a déclaré qu'il n'était plus possible de prendre son petit déjeuner tranquillement."

- "L'homme qui savait tout a avoué hier soir qu'il ne savait rien."

- "L'enfant qui avait dévoré tout le contenu d'un entrepôt de grains d'orge s'est avéré être un troupeau de chevaux sauvages boulimiques."

- "L'homme qui a toujours le dernier mot l'a perdu hier. Il s'agissait de "ventouse".

- "L'homme qui pétait dans la soie s'est fait offrir ce matin une grande chute de papier recyclé".

- "La femme qui voulait être un homme s'est rendu compte qu'elle n'était pas une femme."

- "L'homme qui valait 3 000 000 000 est côté aujourd'hui à 2,50$ à la fermeture de Wall Street avec un supplément mayo-ketchup en prime". (dans un volume d'échange d'environ 3Frs CFA mais ne dépassant pas l'ensemble des valeurs du SRD... Poil au nez).

Un esquimau

Un esquimau sorti du néant prouva une fois de plus qu'il était capable de

Un tiens vaut mieux...

Un tiens vaut mieux qu'à la fin elle se casse.

Si tu vas à Rio...

Si tu vas à Rio, il me faut 350grs de silicium.

Voir Venise et...

Voir Venise et porter des lunettes

poiuytreza

La vieille dame est souffrance. En colère, la machine vient écrire à ses yeux de chat en perles rouges, le casser se remplissent.

Ses perles le chat machine, se remplissent de colère rouge. La vieille dame vient en écrire, yeux à casser la vieille souffrance.

Ses perles se remplissent de souffrance rouges, la vieille machine à casser la dame. Le chat vient, est colère yeux en souffrance.

La souffrance de la vieille dame en colère à écrire la machine, vient de casser le chat rouge. Ses yeux, de perles se remplissent.

La machine est en colère. La vieille dame vient de casser le chat à écrire, ses yeux rouges, perles de souffrance, se remplissent.

La vieille dame est en colère, la machine à écrire vient de casser le chat. De perles rouges ses yeux se remplissent, souffrance.

La vieille dame est en colère. Le chat vient de casser la machine à écrire, ses yeux se remplissent, perles rouges de souffrance.

noms utilisés ................................ dame colère chat machine yeux perles souffrance

pronon personnel réfléchi utilisé ..... se

adjectifs utilisés ............................ vieille rouges

articles utilisés............................... la le la ses

verbes conjugés utilisés ................. est se vient remplissent

verbes à l'infinitif utilisés ................ casser écrire

prépositions utilisées ..................... en à de

ponctuation utilisées ...................... , , . .

C'est si vous trouvez exprès, l'ordinateur qui fatigue mais je n'ai pas fait des erreurs.

L'homme qui n'existait pas encore.

Il était apparu soudainement, et avait disparu dans la seconde, comme une erreur vite corrigée.

Patrick Nalaud n'en était plus très sûr. L'avait-il vraiment vu ? C'était il y a déjà trois jours, et il doutait parfois de ce qu'il avait aperçu dans cette rue du centre ville de Lyon, un après midi froid et ensoleillé. Il n'était pas sujet aux hallucinations et pourtant il voyait encore, comme une persistance rétinienne qui refuse de se dissoudre, le visage de cet homme, l'air effaré, dans une posture improblable, apparition brève et intense imprimée à jamais dans son esprit.

L'avait-il vraiment vu ? Cette idée tournait à l'obsession dans l'espace libre de son esprit. Libre et curieux.

Sur le moment, il n'avait pas cru ce que lui disaient ses sens. C'était probablement un reflet dans une vitrine, un jeu de lumières, un rêve éveillé, une fatigue passagère. Et pourtant, les heures passant, un trouble s'installa dans son esprit, trouble qui prenait racine dans ce que la raison n'atteint pas : il avait l'intuition que tout son être aurait pu toucher et sentir cette apparition, il avait entendu l'inaudible respiration de ce passager pressé. Cet homme était apparu devant lui, comme un flash, et avait disparu aussitôt, sans raison.

- page 1 de 2